[X360] Metal Gear Rising : cyborg tranchant et arguments tranchés…

Ah, Metal Gear… Je ne vais pas faire dans l’original, c’est une série fondatrice dans le domaine de l’infiltration, et aussi un modèle en matière de narration en enchaînant les moments d’émotion ou de bravoure (et si vous me demandez mon préféré, c’est MGS3). Mais depuis quelques temps, le bébé de Monsieur Kojima collectionne les polémiques. Entre un Ground Zeroes ridiculement court, des notations à géométrie variable de la presse JV et une surenchère de scènes choc mal perçues, il a certainement connu des jours plus paisibles. Mais c’est pour parler de Rising, le spin-off mettant en scène Raiden, que je prends la plume aujourd’hui. 

Personnellement, entre récompense et pied de nez à l’Histoire, je ne sais pas sous quel œil je devrais regarder ce jeu. Raiden a beau éxister depuis Metal Gear Solid 2, il faut se souvenir qu’il n’avait pas fait une très bonne impression lors de sa première aventure. « Volant » la vedette à Solid Snake et souffrant d’un manque cruel de charisme, il lui fallait au moins une transformation en robot découpeur dans MGS4 pour remettre sa carrière sur les bons rails. Mais après plusieurs heures de jeu et un mode Histoire bouclé, pas sûr que ce Rising ne lui permette de prendre son envol…

Ninja Gaiden l’a fait (en mieux)…

Niveau concept, le jeu ne fait pas dans l’original : du Beat’Em All rapide et agressif, une arme principale plus un panel de secondaires et d’accessoires, des combos et de l’interaction avec l’environnement, bref, Rising n’a pas inventé l’eau tiède sur ce coup. Et c’est déjà quelque chose que m’ennuie beaucoup, parce qu’étant un grand fan de Ryu Hayabusa (la preuve ici), je ne vois aucune évolution ni raison de sauter au plafond de bonheur. Pour une série qui a bâti le style de l’infiltration à elle toute seule, je m’attendais à un peu plus d’audace des développeurs pour mettre en scène une simple histoire parallèle! Mais ce n’est pas ça qui m’a le plus chiffonné…

Le casting des Bad Guys est réussi. Et ils sauront vous donner du fil à retordre…

 

 

Vu que j’ai fait référence à Ninja Gaiden, on devrait avoir un gameplay super technique, avec une myriade de mouvements ayant chacun son utilité et des tonnes de possibilités, non? Eh bien, la quantité y est… mais pour la qualité, il va falloir repasser une autre fois. Raiden tranche, virevolte, cours vite, mais on a toujours l’impression de faire la même chose, comme s’il suffisait de bourriner pour avancer. Certes, il y a bien le mode Katana en slow motion pour achever avec précision ses ennemis et se régénérer du même coup, mais le faire sur chaque soldat qui passe casse le rythme. Le rythme d’un jeu qui se vante d’aller à toute vitesse, quand même!

Mais il y UN truc qui m’a vraiment exaspéré dans son gameplay. Ou plutôt, la combinaison malheureuse de deux choses. La première est la caméra capricieuse et souvent trop lente à se replacer, tandis que la seconde est le fait de ne pas avoir dédié la garde à un bouton spécifique. Pour parer un coup, il faut presser X tout en allant dans la direction de l’ennemi quand celui-ci porte une attaque. Facile sur le papier, hein? Mais ce système est complètement bancal dès que la caméra n’est pas en face de votre adversaire, et on se retrouve vite à prendre des coups gratuitement quand l’un d’entre eux décide de vous prendre à revers… Il faudrait peut-être prendre des cours chez les ninjas, monsieur Raiden.

Le mode Katana : la première fois c’est jouissif, mais au bout de la 500ème…

 

 

Vanquish l’a fait (aussi)…

Bon, vu que je me suis un peu énervé sur le fonctionnement du jeu, on va se calmer un moment avec le côté graphique. Et de ce côté-là, le chara design et le cachet « Série B sans concession » fait mouche, c’est incontestable. Pareil pour le reste dans son ensemble, l’ensemble est travaillé et les différents effets de lumières ou d’explosions son réussis. Le scénario est bien entendu plus un prétexte qu’autre chose pour nous en mettre plein les yeux, entre des antagonistes qui n’auraient pas fait tâche dans un film de Tarantino et des robots king-size qu’il faut cisailler petit à petit avant de les achever avec style. Je regrette simplement que tous les boss se terminent avec le même système de QTE. Il faudrait peut-être comprendre que ce système est usé jusqu’à la corde depuis un bon moment déjà, et quitte à avoir un jeu aussi « cinématographique », autant profiter d’une « simple » cutscene plutôt que d’un QTE qui nuit au spectacle. Notons quand même que l’animation ne fléchit pas durant le jeu, un bon point pour une PS3 et une 360 qui sont après tout en fin de carrière.

Mais pourquoi une référence à Vanquish, alors? Pour ceux qui ne s’en rappellent plus, il s’agit d’un précédent jeu de Platinum Games (qui développe Rising, Konami n’étant qu’éditeur sur ce jeu) nous mettant dans la peau d’un agent blagueur dans une armure à réaction digne de Turrican, référence pour les anciens. Et pour être honnête, j’étais content en jouant à Rising de retrouver la formule de Vanquish,  mais je me suis aussi rendu compte que ce dernier était meilleur, malgré 3 ans d’écart. Il a bien des défauts de jouabilité (comme l’impossibilité de… sauter!), mais son rythme plus rapide et régulier plaide quand même davantage en sa faveur. Il n’a malheureusement pas l’étiquette « Metal Gear » pour lui, mais ça vaut le coup de reparler de ce jeu, d’autant qu’il est facilement trouvable à petit prix en occasion.

 

Du coup, il lui reste quoi pour lui?

Quoi que j’en dise, Metal Gear Rising est un bon divertissement, dans un genre qui a malheureusement connu pas mal de déceptions ces dernières années, Ninja Gaiden 2/3/Yaiba en tête. Mais il ne reste qu’un simple divertissement, la faute à une mécanique de jeu qui aurait pu être affinée davantage, pour donner envie de garder la manette au-delà des 6-7 heures du mode Histoire. D’autant qu’il y une bonne quantité de missions VR à débloquer en bonus. Bref, si vous le trouvez à moins de 30€ et que vous avez un petit weekend un peu creux à combler, ça peut se tenter sans trop de risques. Et si vous avez envie de vous entraîner pour vous frotter à Ninja Gaiden ensuite, c’est également une bonne idée!

VERDICT : 12-14/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s